25 septembre 2014

L'événement non-mathématique de septembre

L'article "Vive le nombre 13 !" datait de janvier 2013...

... Voici l'actualité de septembre 2014 !


Malgré ses 5 semaines d'avance, ce petit Marin a raté la rentrée scolaire, préférant naître le jour de sa fête !

Certains s'interrogent sur ce prénom que nous avons choisi, et pourtant sur ce blog je vous avais déjà présenté le mathématicien Marin Mersenne, expert ès nombres premiers.
Et pour les mélomanes, un petit morceau de viole de gambe de Marin Marais :

4 juillet 2014

Le Brazuca, ce ballon cubique de la #CDM2014 ! #FRAGER


Autopsions ce ballon...


Et voilà, la magie de la géométrie : un pavage de sphère réalisé grâce à ces "pseudo-carrés"...
Pour vous cultiver sur ce nouveau modèle de ballon, lisez l'article "Le Brazucas, ballon cubique de la Coupe du monde" par Etienne Ghys. Cet article très accessible (piste verte) est sur le site Image des mathématiques du CNRS que je redécouvre avec plaisir ces jours-ci.

Allez les Bleus !

25 juin 2014

#EQUFRA Réalisez votre propre ballon de foot : patron d'icosaèdre tronqué

Il paraît que ce soir la moitié de la France sera devant sa télé pour le match France-Equateur, avec une pizza dans une main et une bière dans l'autre. Les foyers vont vibrer au son des cocoricos, des sifflets, des vuvuzelas, des diabolicas, des"Allez les bleus !" ou des "baisse le son, chéri, le bébé dort".

Avec les sixièmes, nous terminons l'année par la géométrie dans l'espace. Les solides au programme sont les parallélépipèdes rectangles (ou pavés droits). Nous pouvons donc leur faire découper pour l'occasion des patrons d'emballage d'apéricube ou de boîtes de gâteaux d'apéro :

 

Mais j'ai décidé de compléter ce travail sur les patrons par la découpe et la réalisation de l'icosaèdre tronqué, autrement dit le ballon de foot !



A la mi-temps, voici une saine occupation : posez bière et pizza et prenez vos ciseaux et adhésif !


PS : Le modèle de ballon utilisé pour la CDM2014 est en réalité un Brazuca, bien loin de ce modèle. Nous en reparlerons quand la France sera qualifiée pour les quarts de finale !

16 mai 2014

#Google Doodle du jour : la mathématicienne Maria Gaetana Agnesi

Tiens, un nouveau logo Google ! Et c'est pour moi (et pour vous ?) l'occasion de découvrir cette mathématicienne italienne dont je n'avais jamais entendu parler...

Maria Gaetana Agnesi, née et morte à Milan (16 mai 1718 – 9 janvier 1799), est une mathématicienne et auteur d'un traité d'analyse mathématique renommé pour sa clarté et l'unité de sa méthode. Nommée à l'université de Bologne par le pape Benoît XIV, elle n'y a jamais enseigné. Elle a également publié un ouvrage de philosophie. Agnesi a consacré toute la seconde partie de sa vie à sa foi chrétienne catholique et au service des pauvres. (Source : Wikipedia - Maria Gaetana Agnesi)

Ci-dessous un article du Point : Il y a 296 ans, naissait Maria Gaetana Agnesi
Première femme dans le monde occidental à s'être fait connaître dans le domaine des mathématiques, la mathématicienne et philosophe italienne Maria Gaetana Agnesi est mise à l'honneur par le doodle de Google. Née le 16 mai 1718 à Milan, alors sous l'autorité des Habsbourg, Maria Gaetana Agnesi est la fille aînée d'un riche marchand qui a fait fortune dans le commerce de la soie. Enfant extrêmement précoce, elle reçoit une éducation dispensée par les meilleurs précepteurs et maîtrise rapidement le latin, le grec, l'hébreu et plusieurs langues modernes. Des connaissances que son père aime afficher en public en organisant des rassemblements où elle démontre ses talents. En 1738, elle publie notamment Propositiones philosophicae, une série de thèses sur la philosophie naturelle et l'histoire, qu'elle défendra lors d'une joute oratoire dans un salon mondain.
Cependant, l'ouvrage le plus célèbre de Maria Agnesi demeure Instituzioni analitiche ad uso della gioventù italiana (Institutions analytiques à l'usage de la jeunesse italienne), un traité d'algèbre et d'analyse en deux volumes qui contient des développements parfois inédits dans des domaines comme les calculs différentiel et intégral. 


On y trouve la cubique d'Agnesi (ci-dessous et dans le logo Google)- cas particulier d'hyperbole cubique, c'est-à-dire d'une courbe définie par une équation du troisième degré -, appelée en italien versiera, un terme qui sera confondu avec versicra, signifiant sorcière en italien, et qui sera traduit à tort par l'expression "sorcière d'Agnesi".




Cubique d'Agnesi d'équation y = 1/(1+x²), réalisée avec GeoGebra

Un travail félicité par l'Académie des sciences de Paris, qui déclarera n'avoir "connaissance d'aucun ouvrage de ce type qui soit plus clair, plus méthodique, plus complet". Le pape Benoît XIV, lui aussi très impressionné, nomme Maria Agnesi professeur de mathématiques à l'université de Bologne en 1750. Une nomination historique puisque Agnesi devient la première femme à avoir l'opportunité d'occuper un poste d'universitaire. Finalement, elle n'occupera jamais sa chaire et se tournera vers la religion, avant de se consacrer exclusivement aux oeuvres caritatives et à l'étude religieuse après la mort de son père en 1752. Elle fondera d'ailleurs de nombreux hospices avant de mourir dans son hospice milanais, le 9 janvier 1799.

7 avril 2014

Quelles applis mathématiques, et quels usages pour des tablettes en classe ?

Bonjour à vous, chers visiteurs, twittos et autres curieux,

Une fois n'est pas coutume, ceci est un appel à l'aide, ou plutôt appel à l'entraide et au partage d'expérience.
Notre établissement réfléchit à un projet de classe de 6ème équipée de tablettes numériques (OS non encore défini). Ne possédant pas un tel outil (gadget ?) à domicile, je n'ai pas moyen d'expérimenter par moi-même pour faire remonter les infos à mes "chefs".
Je suis donc à la recherche d'infos sur des applis incontournables et des usages intéressants en collège en maths.

Il me vient à l'esprit :

  • GeoGebra
  • Manuel numérique
  • Calculatrice et tableur (déjà intégrés au système d'exploitation ?)
  • Appli de calcul mental (des noms ?)
  • Exerciseurs interactifs
Merci à vous de répondre en commentaire et/ou de relayer l'info sur Twitter.

13 mars 2014

Les maths font leur #cinéma (22 mars 2014)

Les maths font leur cinéma

Le 22 mars, à Paris (BnF), une manifestation initiée par l'APMEP en clôture de la semaine des mathématiques (la semaine prochaine... oui, oui, je suis très en retard sur ce blog, je n'en ai même pas encore parlé, alors que le thème "Mathématiques au carrefour des civilisations, est très porteur !).
Programme provisoire ci-dessous.

Programme

14h30 - 15h30 : Ateliers pour petits et grands, bibliothèque vivante (programme précisé ultérieurement)
15h30 - 16h10 : Spectacle avec la compagnie l'Ile Logique
16h15 - 17h15 : Ateliers pour grands et petits, bibliothèque vivante
17h15 - 17h55 : Spectacle avec la compagnie l'Ile Logique
18h - 18h45 : Table Ronde sur le thème : L'Ecole peut-elle faire aimer les maths? Animée par Michèle Artigue, avec Sylvie Baud-Stef (professeur des écoles), Sébastien Planchenault et Virginie Hamelin (professeurs en collège), Sébastien Dassule (professeur en lycée), Patrick Frétigné (IREM de Rouen) et Claire Winder (ESPE de Draguignan).
18h45 - 19h45 : Visite de l'exposition Itinéraires Méditerranéens
19h45 - 21h30 : Projection du film "Comment j'ai détesté les maths",  d'Olivier Peyon
21h30 - 23h : Débat avec Olivier Peyon, le réalisateur du film, et Jean-Pierre Bourguignon, Jean Dhombres, François Sauvageot et Anne Siéty.

Les organisateurs

La manifestation est organisée par l’APMEP, les sociétés savantes (SMF, SMAI, SFdS, ARDM), les nombreuses associations concernées par l’enseignement des mathématiques (CFEM, ADIREM, Animath, Cap’maths, FSMP), avec le Ministère de l’Education Nationale et CANOPÉ (anciennement SCÉRÉN [CNDP-CRDP])
Page du site de l'APMEP

9 janvier 2014

Sketch sur ces p'tits trucs typiques de l'#école (Cyprien)

Fresque "Le monde en équations" au métro Montparnasse

Merci à mon informateur particulier pour ce tuyau ;-)

Communiqué de presse du CNRS : Paris, 7 janvier 2014

Une fresque géante pour découvrir « Le monde en équations » à la station de métro Montparnasse-Bienvenüe à Paris

Evolution des galaxies, du climat ou des épidémies, analyse des risques d'inondations ou de séismes, restauration du patrimoine … sont représentés par les scientifiques grâce aux équations. A partir du 8 janvier et deux mois durant, le CNRS et la RATP vous invitent à découvrir une fresque géante illustrant « Le monde en équations » à la station Montparnasse-Bienvenüe à Paris. A travers d'étonnantes images grand format exposées le long des 134 mètres du couloir de correspondance, les usagers pourront contempler les possibilités offertes par les modélisations et les simulations.

A partir du 8 janvier 2014 et pendant deux mois, le CNRS et la RATP proposent aux voyageurs de découvrir en images les recherches menées dans les laboratoires à travers la modélisation et la simulation : prévoir des phénomènes complexes ou impossibles à reproduire en laboratoire, reconstituer le passé, comprendre l'Univers… autant de thèmes abordés sur cette fresque inédite. Conçue par le CNRS, elle réunit de superbes images scientifiques obtenues par des chercheurs au cours de leurs travaux.


 « Le monde en équations » part du constat que la plupart des lois de la nature peuvent s'exprimer sous formes d'équations. Scientifiques et ingénieurs utilisent des modèles mathématiques pour décrire les phénomènes qu'ils étudient. Grâce aux équations toujours, ils simulent des processus physiques. Le temps d'un voyage, sur les 134 mètres du couloir de correspondance de la station de métro Montparnasse-Bienvenüe à Paris, les usagers pourront visualiser des données abstraites, découvrir des éléments extrêmement petits, de la taille nanométrique (un milliardième de mètre) à la taille moléculaire, explorer la dynamique du corps humain, comprendre comment les scientifiques cherchent à simuler l'avenir ou analyser les risques…


D'une hauteur de 4,8 mètres, cette fresque géante témoigne de la très grande diversité des recherches menées au CNRS, organisme pluridisciplinaire par excellence guidé par le désir de compréhension du monde et de production des connaissances. Le CNRS entend ainsi rendre accessible au grand public le sens et la portée des recherches actuelles.


Pendant le transport, la vie continue. Enrichir les espaces de transport est fondamental : c'est pourquoi la RATP cherche à y introduire plus de services, mais également plus de sens et d'émotions positives pour améliorer le quotidien des 10 millions de personnes qui empruntent chaque jour ses réseaux. Tout au long de l'année, la RATP utilise ses espaces pour promouvoir la culture. Elle souhaite ainsi enrichir le parcours des voyageurs, les surprendre, les étonner et leur donner une possibilité d'accéder à la culture sous toutes ses formes.


Depuis 2007, le CNRS, en partenariat avec la RATP, réalise des expositions en images : « Le monde en équations » fait suite à «Extrêmes sciences », « L'outre-mer : un laboratoire pour la recherche », « Biodiversités », « L'Univers » et « Le CNRS aux pôles ».


Fresque-photo1
© Romuald Maurel

1 janvier 2014

#Photomathons : Symbole d'orthogonalité

Un an après l'article "Vive le nombre 13 !"
"Perpendiculaires"

A quoi rime 2014 ? Belle année en perspective ?

2012 année des good news,
        2013 année des mots-dièse
                2014 année qui ne rime à rien ?

2014 a tout de même quelques caractéristiques arithmétiques :
  • 2014 = 2 × 19 × 53
  • 2014 = 211 - 34
  • 2014 divise 8312 - 1 
  • 2014 s'écrit 11111011110 en binaire 
Bon, j'avoue, ce n'est pas passionnant ;-)
Mais 2014 nous réserve encore de belles surprise, certainement ! Alors...

Belle année 2014 à tous !
 
Et si vous vous ennuyez vraiment trop aujourd'hui parce que tout est fermé, allez lire la biographie du mathématicien Jean Bernoulli, décédé un 1er janvier