26 janvier 2019

Les maths ça sert à rien ?

Jolie surprise ce matin : on me livre un colis, alors que je n'ai rien commandé... Qu'est-ce donc ?
C'est ma sœur (atteinte de cadeauxite chronique aiguë) qui m'offre une superbe affiche,
"LES MATHS ÇA SERT À RIEN
Sauf à ..."

Cette affiche a été conçue par Thierry de la Rue et Gaëlle Chagny, chercheurs CNRS au Laboratoire de Mathématiques Raphaël Salem pour la fête de la science 2018. J'avais vu passer ce poster chez Claire Lommé et sur Image des mathématiques du CNRS et j'avais probablement dit sur Twitter que je rêvais que mon collège-lycée l'imprime en grand pour la semaine des maths => J'ai mon exemplaire perso mais je ne renonce pas pour autant à réclamer des affiches pour l'école ! On peut télécharger en haute résolution ce poster mathématiques et bien d'autres sur le site sorciersdesalem.math.cnrs.fr

L'arrivée de ce cadeau m'a d'autant plus amusée que cette semaine, j'ai encore une fois dû affronter la question "Mais, Madame, à quoi ça sert tout ça, finalement ?" dans ma classe de 4°. 
En trois clics, j'ai projeté cette affiche en classe, et cela a ouvert une parenthèse inattendue, car les élèves ont tiqué "Mais c'est quoi une fractale ?!"
Dans ce genre de situation, je sais que je ne vais pas boucler les activités sagement anticipées pour la séance, et me laisser séduire par la digression... Mais là, bingo, la digression a servi d'illustration au thème que nous étudiions, à savoir les triangles semblables et égaux. En effet, j'ai abordé le sujet des fractales en improvisant un petit topo sur le triangle de Sierpinski (déjà présenté en 2015 pour Noël et ici en 2011) ; les élèves ont bien accroché, et ont arrêté de râler.

Et certains élèves se sont même dit que le pass navigo, c'est vraiment nul :
Crédits : Réalisé par S.MUBAMBA, N.FATEH et J.PERINPARAJAH, élèves de 1re S au lycée Louise Michel de Bobigny (Math.en.Jeans), photo Michèle Audin

Merci Anne-Claire !

11 décembre 2018

On s'échauffe pour la course aux nombres !

Aujourd'hui, premier entrainement en 6° pour le concours de la Course aux Nombres !
Ce concours est proposé par plusieurs académies (Strasbourg, Rouen, Nancy-Metz et Versailles).
Objectifs du concours :
  • Pour les élèves, la préparation à ce concours vise à développer des aptitudes pour le calcul réfléchi et à construire de multiples automatismes numériques et géométriques propres aux apprentissages (faisant écho au rapport : 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques, Cédric Villani / Charles Torossian [Mesure 12]).
  • Le ciblage sur le cycle 3 renforce la culture de cycle. Il peut, par exemple, être envisagé que des élèves de 6ème conçoivent des sujets d’entraînements pour des élèves de CM2 ou inversement. Pour les enseignants, les objets de travail possibles en liaison peuvent porter sur : l’automatisation de procédures par l’installation d’activités flash dans les classes, un travail sur les changements de registre de représentation, la construction d’une progressivité des apprentissages à l’intérieur du cycle, au travers d’une élaboration collective de batteries de questions flash exploitable en classe.
Le format du concours : une ou deux épreuves de 9 minutes avec 30 questions de calcul mental. 

Pour introduire l'entrainement, exactement comme Claire Lommé, nous avons discuté du temps moyen à passer sur chaque question. Les élèves ont eu un peu de mal à établir cette durée de 18 secondes, mais cela a fait un chouette moment de réflexion / conversion / proportion / division / multiplication...
J'ai proposé le sujet de mars 2018 pour ce premier entrainement, dans les conditions de l'épreuve, c'est-à-dire sans brouillon et en temps limité. J'ai utilisé le sablier de classroomscreen, avec une mélodie sympa quand le temps est écoulé. À la fin, j'ai fait lever les bras aux élèves, comme dans les émissions de cuisine qu'ils regardent sans doute :-)

Bilan à l'issue de l'épreuve : "Ben finalement, c'est pas si long que ça 18 secondes par question".
Correction mutuelle avec discussion collective sur les procédures ; à mon goût trop peu de questions offraient réellement le choix de la méthode.
Petit aperçu des scores : (61 élèves répartis dans 2 classes).

Je suis un peu déçue par les résultats d'une des deux classes.
Mais je suis fière des élèves qui ont réussi à s'en sortir pour les questions portant sur des thèmes pas encore abordés cette année (aire / fractions / proportionnalité / aires / volumes).

La question la moins réussie... en fait ratée par TOUS... est celle qui demandait le nombre de litres dans un mètre cube. J'ai eu des réponses comme "1 L", "4 L", "100 L" pour les plus ambitieux.
Pour les convaincre de la réponse, il a fallu que je leur fasse imaginer le cube (en prenant des repères dans la salle à l'aide du mètre jaune), et ratatiner mentalement la brique de lait ou de jus sous forme d'un décimètre cube... Ils étaient impressionnés par le nombre 1 000 !

L'autre question délicate était celle du nombre de combinaisons possibles pour un repas proposant 2 entrées, 2 plats, 2 desserts. Je leur ai proposé de schématiser avec un arbre en prenant des exemples de plats, mais ce type de représentation leur a paru "martien" ; ils ont fini par être convaincus malgré tout !

Si cet entrainement avait été la vraie épreuve, nous aurions eu 14 diplômes, ce qui est déjà encourageant. Allez, on fera mieux la prochaine fois !

Pixabay

29 novembre 2018

Accompagnement personnalisé collège : Calcul mental (mise à jour des méthodes)

Voici la version 2018 de la fiche de conseils et méthodes de calcul mental donnée à mes classes de collège (et à mes 1°ES !). C'est une mise à jour de la fiche de 2017 ; elle vient en complément de la fiche de ressources numériques des 4° , de celle des 6° (première page) ou de celle des 1°ES.