6 novembre 2019

Ludomaths : Test du jeu Code couleur

Après avoir pêché des idées sur Twitter, j'ai commandé plusieurs jeux pour les mettre en circulation très prochainement dans la classe de 6è où je suis prof principale. Comme je ne les connaissais pas tous, je les teste avec mes aînés (CP et GS) ; pas sûre d'avoir le temps de poster ici chaque test...


Aujourd'hui : CODE COULEUR
  (inspiré de la suggestion "vitrail" par @Sophie_RBN)



Principe : Le jeu consiste à reproduire des configurations planes colorées par empilement de "calques" colorés avec des motifs géométriques. Lien vers le tuto vidéo Code couleur.

Compétences mises en jeu : perception visuelle, repérage spatial, manipulation, patience et concentration.

Durée : adaptable. Il y a 100 défis en tout, de 4 niveaux de difficulté. C'est ambitieux d'aller au-delà du défi 40 pour un enfant de 5-6 ans (sauf s'il est très patient). Mes enfants ont mis respectivement 12 et 15 minutes pour atteindre le défi 20. À partir du défi 36 j'ai donné des indices à mon fils (GS).

Nos impressions : 
Les plus :  
Très agréable à manipuler, très simple à comprendre.
On peut jouer de manière autonome car le livret des défis contient les solutions (quelles plaquettes empiler et dans quel ordre). 
Les défis faciles sont accessibles en cycles 1 et 2. Les défis difficiles peuvent à mon avis motiver des élèves de cycle 3 et cycle 4. 
On peut jouer même en étant daltonien, ou plus précisément, au moins un daltonien a su y jouer sans difficulté liée aux couleurs.

Ce jeu se joue seul, mais peut facilement être joué en binôme pour travailler la coopération.
On peut imaginer mettre un chrono et demander aux élèves de réaliser un maximum de défis en 10 minutes par exemple (sous l’œil d'un arbitre impartial qui valide les réalisations).


Les moins : ils concernent le matériel.
Il faut de la place pour jouer en étalant toutes les plaquettes. Au bout d'un quinzaine de défis, on a rangé les pièces par couleur pour aller plus vite (mais ça prend toujours autant de place :-)).
La boîte en carton est surdimensionnée par rapport au contenu ; le chevalet orange est inutile ; ma fille préférait jouer sans. 
Quand les plaques sont nombreuses (défis plus difficiles), les petits reflets ou l'atténuation des couleurs du fond gênent parfois l'enfant qui n'est pas sûr d'avoir bien réussi le défi.

Bilan : Très bon jeu pour travailler les points de vue sur des configurations : "je place cette forme ou cette couleur devant / derrière / entre ces plaquettes" et "je tourne cette forme d'un quart / d'un demi-tour".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)