19 mars 2009

Nouveaux programmes de 2nde en sept 2009 ?

Remarque préliminaire :
Les programmes du collège et du lycée changent en "montant" pour suivre une promotion d'élèves et respecter la cohérence des notions découvertes. En gros, un élève entré en 6ème en septembre 2005 et qui ne double aucune classe, essuie les plâtres successifs des nouveaux programmes chaque année.


Les nouveaux programmes provisoires de 2nde pour la rentrée 2009 sont sortis.
Téléchargement du PDF ici.
Jusqu'à la mi-mai nous sommes dans la phase de consultation, c'est-à-dire que les profs peuvent s'exprimer par académie, si j'ai bien compris. Apparemment cela provoque déjà des remous à différentes échelles , en salle des profs, sur le net, dans les syndicats etc.

Parlons déjà de la forme avant de parler du fond :
  • Constat : les programmes de 3ème ayant changé cette année, il n'est pas possible de maintenir les actuels programmes de 2nde (incohérence de thèmes apparaissant ou disparaissant).
  • D'autre part, si la réforme plus globale de la structure de la 2nde devait avoir lieu à la rentrée 2010, la modularisation des enseignements obligerait à changer les programmes de 2nde à la rentrée 2009 et à nouveau à la rentrée 2010. Cela signifierait par conséquent que les éditeurs ne publieraient sans doute pas de manuels (pas rentables pour 1 an) mais peut-être seulement des "fichiers de transition" pour le prof ou l'élève. Le délai de rédaction des supports serait de toute façon extrêmement court et ne permettrait pas, à mon avis, une réflexion pédagogique approfondie.
Liste objective et brute des sections du programme :
  • 2 sections de géométrie plane
  • 2 sections sur les fonctions
  • 2 sections de probas et stats
  • 1 section d'algorithmique
  • 1 thème à choisir parmi :
  1. Cryptologie et codage
  2. Utilisations de la théorie des graphes
  3. Phénomènes d’évolution

Mes premières réactions d'enseignante en 2nde :
(réactions susceptibles d'évoluer)


Ce qui change peu...
Les sections sur les fonctions (généralités, fonctions de référence, droites et système, résolutions d'équations et d'inéquations).

Dans les changements j'aime...
  • L'idée de faire de l'algorithmique : cela me semble structurant pour la pensée logique, et cela initie plus clairement les élèves à la programmation sur calculatrice ou sur ordinateur. Pour l'expérimenter depuis deux ans en classe de 1ère L spécialité maths, je sais que la compréhension d'un algorithme est très gratifiante pour l'élève.
  • L'encouragement à utiliser les TICE (logiciels adaptés et calculatrice). Conjectures, vérifications, rapidité de calul, et fonctionnalités élaborées sont facilitées par le tableur et la géométrie dynamique comme GeoGebra. Evidemment, sur le terrain dans des petits établissements on n'a pas encore les moyens d'emmener 28 élèves manipuler en salle info... (pas de demi-groupes, pas assez de postes dans la même salle), et la vidéoprojection par le prof ne remplace pas un bon TP fait par l'élève.
  • La réduction du nombre de thèmes d'étude et leur lien plus évident avec des applications "utiles" au-delà du lycée.

J'aime nettement moins...
  • La disparition de la géométrie pure, au sens des configurations usuelles dans le plan et l'espace. A mon sens, ces séquences qui nécessitaient des démonstrations parfois complexes étaient formatrices : rédaction rigoureuse et ordonnée, réinvestissement et synthèse de toutes les connaissances de collège. La géométrie sera apparemment essentiellement analytique (avec des fonctions, à travers de l'optimisation d'aires par exemple). Et puis je trouve que la géométrie pure est un univers qui permet parfois de dire "Ah, c'est tellement beau les maths, quand même !" ;-)
  • La disparition des vecteurs (également portés disparus en 3ème cette année). Je crois que nos collègues de physique vont s'arracher les cheveux pour présenter la notion de force et de vitesse ! Ce point du programme a-t-il été pensé en concertation entre physiciens et mathématiciens pour être inséré dans de nouveaux programme de physique ?
  • L'apparition en force des probas (qui ont débarqué en 3ème cette année) et le renforcement des stats. J'ai l'impression que cette introduction est le fruit des pressions d'un lobby des statisticiens qui me semble un peu disproportionné par rapport à l'usage effectif qu'en auront la majorité des élèves... D'autre part, je crains le "balançage" de formules sur la dispersion et autres intervalles de confiance, sans une véritable compréhension par les élèves. J'avoue aussi : je n'aime pas ces domaines des maths.
  • La rédaction des programmes associés aux algorithmes est très complexe pour les élèves de 1ère et a fortiori pour des élèves de 2nde ! La même année il faut déjà que les élèves découvrent les modes "fonctions" et "stats" de leur calculatrice ; cela impliquerait de s'investir aussi à fond sur le mode "programme". Etant donné que tous les élèves d'une même classe ne possèdent pas la même calculatrice, les profs seront contraints d'apprendre plus ou moins par coeur où se trouvent les instructions sur TI, sur Casio (voire plus si affinités). Dans notre établissement, pour 6 profs nous avons une seule TI rétroprojetable avec sa tablette, mais point de Casio...
  • Le manque de recul sur les thèmes d'étude. Ils sont intéressants, mais un prof qui n'est pas vraiment formé à ces thèmes (la théorie des graphes est relativement récente) n'aura pas de véritable choix, ou bien pas véritablement de recul. Il est indispensable que les documents d'accompagnement soient explicites sur ce qui est attendu.
Voilà une base de réflexion. D'autres sites qui réagissent :
Blog Inclassables mathématiques.
Site de l'APMEP (Association des Professeurs de Mathématiques de l'Enseignement Public)
Rapport de l'audience du SNES auprès de l'Inspection Générale (je n'y suis pas syndiquée)
Document téléchargeable, qui est une analyse très critique de ces programmes par Rudolf Bkouche (professeur émérite de l'Irem Lille, CII Géométrie).

1 commentaire:

Julien a dit…

Concernant l'apparition des stats j'espere que l'accent sera donne sur les hypotheses a respecter pour le choix de la distribution (c.a.d en pratique quand n'est-il pas pertinent d'utiliser une distribution normale). Je trouve qu'il s'agit de "l'erreur du siecle" avec comme consequences (par exemple) la sous-evaluation quasi systematique des risque de credit en finance ;-(

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)