11 décembre 2018

On s'échauffe pour la course aux nombres !

Aujourd'hui, premier entrainement en 6° pour le concours de la Course aux Nombres !
Ce concours est proposé par plusieurs académies (Strasbourg, Rouen, Nancy-Metz et Versailles).
Objectifs du concours :
  • Pour les élèves, la préparation à ce concours vise à développer des aptitudes pour le calcul réfléchi et à construire de multiples automatismes numériques et géométriques propres aux apprentissages (faisant écho au rapport : 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques, Cédric Villani / Charles Torossian [Mesure 12]).
  • Le ciblage sur le cycle 3 renforce la culture de cycle. Il peut, par exemple, être envisagé que des élèves de 6ème conçoivent des sujets d’entraînements pour des élèves de CM2 ou inversement. Pour les enseignants, les objets de travail possibles en liaison peuvent porter sur : l’automatisation de procédures par l’installation d’activités flash dans les classes, un travail sur les changements de registre de représentation, la construction d’une progressivité des apprentissages à l’intérieur du cycle, au travers d’une élaboration collective de batteries de questions flash exploitable en classe.
Le format du concours : une ou deux épreuves de 9 minutes avec 30 questions de calcul mental. 

Pour introduire l'entrainement, exactement comme Claire Lommé, nous avons discuté du temps moyen à passer sur chaque question. Les élèves ont eu un peu de mal à établir cette durée de 18 secondes, mais cela a fait un chouette moment de réflexion / conversion / proportion / division / multiplication...
J'ai proposé le sujet de mars 2018 pour ce premier entrainement, dans les conditions de l'épreuve, c'est-à-dire sans brouillon et en temps limité. J'ai utilisé le sablier de classroomscreen, avec une mélodie sympa quand le temps est écoulé. À la fin, j'ai fait lever les bras aux élèves, comme dans les émissions de cuisine qu'ils regardent sans doute :-)

Bilan à l'issue de l'épreuve : "Ben finalement, c'est pas si long que ça 18 secondes par question".
Correction mutuelle avec discussion collective sur les procédures ; à mon goût trop peu de questions offraient réellement le choix de la méthode.
Petit aperçu des scores : (61 élèves répartis dans 2 classes).

Je suis un peu déçue par les résultats d'une des deux classes.
Mais je suis fière des élèves qui ont réussi à s'en sortir pour les questions portant sur des thèmes pas encore abordés cette année (aire / fractions / proportionnalité / aires / volumes).

La question la moins réussie... en fait ratée par TOUS... est celle qui demandait le nombre de litres dans un mètre cube. J'ai eu des réponses comme "1 L", "4 L", "100 L" pour les plus ambitieux.
Pour les convaincre de la réponse, il a fallu que je leur fasse imaginer le cube (en prenant des repères dans la salle à l'aide du mètre jaune), et ratatiner mentalement la brique de lait ou de jus sous forme d'un décimètre cube... Ils étaient impressionnés par le nombre 1 000 !

L'autre question délicate était celle du nombre de combinaisons possibles pour un repas proposant 2 entrées, 2 plats, 2 desserts. Je leur ai proposé de schématiser avec un arbre en prenant des exemples de plats, mais ce type de représentation leur a paru "martien" ; ils ont fini par être convaincus malgré tout !

Si cet entrainement avait été la vraie épreuve, nous aurions eu 14 diplômes, ce qui est déjà encourageant. Allez, on fera mieux la prochaine fois !

Pixabay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)