29 septembre 2009

Le vocabulaire des coniques : maths ou littérature ?

Un peu d'étymologie entre mathématiques et littérature :
Ellipse, Hyperbole, Parabole


Du côté de la géométrie :

Afin de nommer les trois types de coniques (courbes obtenues par la section d'un cône par un plan), les mots ellipse, hyperbole et parabole ont été transcrits par Johannes Kepler (1571-1630) à partir des mots grecs elleipsis, huperbolê et parabolê, noms qui avaient été popularisés par Apollonius de Perge (IIIè et IIè siècles avant J-C.).

Le mot grec elleipsis a été créé à partir du verbe elleipein qui signifie manquer ; le mot éclipse a la même origine.
Le suffixe bolê vient du verbe ballein signifiant lancer, comme dans les mots actuels " discobole" et "balistique". Et les mots huperbolê et parabolê sont des mots grecs existant signifiant l’un excès et l’autre ressemblance, comparaison.


Du côté de la rhétorique :

Les noms des trois types de coniques désignent également des figures de style en rhétorique, en bonne adéquation avec leur étymologie :
Une ellipse est une formule raccourcie. Exemple : "chacun son tour" au lieu de "chacun doit attendre son tour".
Une hyperbole est une formule exagérée. Exemple : "mourir de rire".
Une parabole est un récit allégorique, une image à comparer avec la réalité. Exemple : paraboles bibliques.


2 commentaires:

Guy Marion a dit…

"ressemblance" pour parabole d'accord ,mais ressemblance avec quoi ?

Sonia a dit…

"ressemblance" des deux branches de la parabole entre elles.

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)