25 mai 2010

Parents, cessez de couvrir les absences de vos enfants...

Le tribunal correctionnel de Laon (Aisne) a condamné jeudi une mère de famille à deux mois de prison avec sursis. Ses deux filles, âgées de 13 et 14, ans avaient cumulé plus de 90 jours d'absences au collège au cours de l'année scolaire, révèle L'Union.
L'absentéisme scolaire., le débat est d'actualité. Au début du mois de mai, Nicolas Sarkozy a proposé de supprimer les allocations familiales aux parents des élèves séchant régulièrement les cours. La question devrait très prochainement animer le parlement. En attendant, c'est une décision de justice, rapportée par le quotidien  l'Union, qui fait causer.

Excuses irrecevables
Jeudi dernier, le tribunal correctionnel de Laon a condamné une mère de famille à deux mois de prison avec sursis. Cette année, ses deux filles âgées de 13 et 14 ans ont très peu fréquenté leur collège. l'une a raté 77 jours de classe, l'autre 21. Leurs excuses : "j'ai raté le bus", ou bien "je n'arrive pas à me réveiller".

Intervention des gendarmes
La mère a été plusieurs fois convoquée par la justice. Elle n'a pas répondu. Les gendarmes ont dû venir la cueillir à son domicile pour qu'elle daigne se présenter devant le tribunal. Cette peine de deux mois de prison avec sursis sonne comme un rappel à ses obligations parentales. 

Source : Le Parisien

7 commentaires:

Marin a dit…

Qu'en penses-tu? Est-ce une solution? Marin

Sonia Geffrier a dit…

La prison c'est un peu exagéré et puisqu'il y a du sursis, ça n'aura pas d'effet autre que de figurer sur le casier judiciaire.
En revanche, la suspension des allocations familiales est une piste à creuser : "droit vs devoir".

Agnès a dit…

Le principe de supprimer des allocs à des familles en difficulté me glace un peu, je l'avoue... (et pis ça veut dire quoi ? que les "riches" ont droit de sécher les cours, eux, vu que la suspension des allocs ne les concerne pas ?)

Par contre pour avoir été confrontée au problème, je trouve très difficile de pouvoir avancer avec un enfant dont les représentants restent injoignables...

Sonia Geffrier a dit…

Je ne connais pas les statistiques, mais à mon avis les "décrocheurs" et "absentéistes" ne sont pas majoritairement issus des classes favorisées.
On pourrait aussi interdire de passer les diplômes nationaux (mais ça ne concernerait que 2 niveaux) ?
Dur de trouver une solution.

Parents, faites votre boulot d'éducateurs, envoyez vos enfants à l'école !

Missmath a dit…

Tiens, tiens, tiens...

La Gendarmerie royale du Canada faisait cela sur les réserves indiennes pour forcer les enfants à aller à l'école. On menait les parents de leur couper leurs allocations et on menaçait de les envoyer en prison. C'était, aux yeux du gouvernement, pour le bien des enfants. Aux yeux des autochtones, c'était pour les assimiler et les empêcher d'aller à la chasse.

Sonia Geffrier a dit…

On n'est pas "cousins" pour rien...

Agnès a dit…

> On pourrait aussi interdire de passer les diplômes nationaux

J'avoue ne pas voir le lien ? Vos enfants ne viennent pas apprendre des trucs, donc ils n'ont pas le droit de prouver qu'ils savent des trucs ?

> C'était, aux yeux du gouvernement, pour le bien des enfants. Aux yeux des autochtones, c'était pour les assimiler et les empêcher d'aller à la chasse.

Ce n'est pas contradictoire... et ce n'est pas très différent des motivations de Jules Ferry pour rendre l'instruction obligatoire.

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)