17 février 2011

Partitions et comparaison de fractions

Les professeurs de maths au collège embêtent les élèves avec des questions comme :
Quel nombre est plus grand, 3/4 ou 7/9 ?
Avant l'arrivée des logiciels d'impression musicale, les imprimeurs de partitions de musique devaient bien maîtriser ce genre de calcul de fractions pour faire les bons alignements verticaux.

Par exemple dans la première mesure de l'extrait ci-dessus, où les violons sont en 3/4 et les autres en 4/4, il fallait bien réfléchir si le la indiqué en rouge doit être placé avant le indiqué en vert. 
En fait, le la est attaqué avant le car 1/5 est un peu plus grand que 3/16.
Clairement il s'agit là de questions assez théoriques parce que le tempo de cette musique est rapide et qu'on n'entend pas ces détails dans le tutti de l'orchestre (un aperçu de le page entière de cette partition est ici). Et les violonistes ne se demandent probablement pas pourquoi ils doivent jouer leurs 5-uplets légèrement plus vite que les triplets qui se trouvent dans les mesures suivantes !
Question : qui a composé cette musique ?
Indication : il s'agit d'un ballet écrit pour les fameux Ballets Russes de Diaghilev à Paris. 

Cet article a été honteusement piqué sur le blog de Mathoman

5 commentaires:

Timothée a dit…

Juste deux remarques en passant.

1. Les musiciens entendent ce genre de détails

et

2. Les violonistes sauront pourquoi jouer le quintuplet plus vite que le triolet de la mesure suivante (et même, on le fera comme il faut)!

Sonia Geffrier a dit…

Pour 2 :
Bien sûr ! (j'ai moi-même joué du violon) ;-)
Pour 1 :
C'est vrai aussi. L'objet de cet article est bien de s'intéresser au problème de ceux qui éditent des partitions, et non de ceux qui les jouent. Mais c'est quand même plus pratique pour quelqu'un qui déchiffre un morceau, de voir les entrées précises de chaque instrument.

Timothée a dit…

D'ailleurs, je trouve que quand on utilise Lilypond pour mettre en page des partos, on a un meilleur rendu de ce genre de subtilités.

Un autre exemple classique de partition diablement difficile à lire/jouer, c'est l'Adagio du Concerto K216 de Mozart, ou tout le monde est en 4/4 mais l'orchestre joue tout le mouvement en ternaire (http://dme.mozarteum.at/DME/nma/nma_cont.php?vsep=133&gen=edition&l=1&p1=115). Mais qu'est-ce que c'est beau!

Le Nain a dit…

Tiens, un article anti-daltonien !

Sonia Geffrier a dit…

Oh, bah, j'ai déjà mis à l'honneur les daltoniens, sur cet article-là.
J'espère qu'ils ne sont pas vexés, quand même !

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)