11 avril 2010

Poème de Perrault : les amours de la règle et du compas

Les amours de la règle et du compas

Le Compas glorieux se réveille en sursaut,
Ému de cette vue et d'un espoir si haut.
Il rend grâce au Soleil, et ferme comme un Aigle
Le regarde et s'en va : Puis rencontre la Règle ;
Droite, d'un grave port, pleine de majesté,
Inflexible et surtout observant l'équité
Il la suit, elle fuit d'une égale vitesse
Il double en son ardeur ses efforts vainement
Tous les cœurs s'opposaient à son contentement
Il pense la tenir, sans la voir il la touche
De ses rayons aigus il joint cette farouche
Quoi ? dit-elle en riant, je serais la conquête
D'un amant qui n'aurait que les pieds et la tête ?
Toutefois nos amours, répliqua le Compas,
Produiront des enfants qui vaincront le trépas.
De nous deux sortira la belle Architecture,
Et mille nobles arts pour polir la nature,
Ne pense pas, dit-elle, ébranler mon repos,
Ou pour autoriser tes étranges propos
Tâche à plaire à mes yeux par quelques gentillesses ;
Et montre des effets pareils à tes promesses.
Le Compas aussitôt sur un pied se dressa,
Et de l'autre, en tournant un grand cercle traça
La règle en fut ravie, et soudain se vint mettre
Dans le milieu du cercle, et fit le diamètre.
Son amant l'embrassa, l'ayant à sa merci,
Tantôt s'élargissant et tantôt raccourci,
Et l'on vit naître alors de leurs doctes postures
Triangles et carrés, et mille autres figures.



11 commentaires:

Alondra a dit…

Quelle complémentarité entre les maths et la littérature !
Dommage que je ne sois plus au collège , en la récitant j'aurais pu gagner un carambar....

olivier a dit…

Dans la première partie, presque rien ne peut permettre de distinguer de quoi on parle .
On appellerait ce poème 'la grenouille et le potiron' ou 'le tournesol et la bécasse', ça mardherait pareil .
Dans la deuxième partie, ca se précise un peu .
Mais il est maladroit de parler du milieu du cercle . Le disait-on ainsi à l'époque de Perrault ?

Sonia Geffrier a dit…

Je ne connais pas l'histoire du vocabulaire du cercle. Effectivement, ça me choque aussi "milieu d'un cercle"...
Si quelqu'un en sait plus, qu'il partage ses infos !

Agnès a dit…

Mmmm... à part l'usage, qu'y a-t-il de choquant à parler de milieu pour un cercle ? Quel est l'ambiguïté ?
(je me pose vraiment la question... je suppose que si un élève se la posait, je lui dirais que le milieu appartient en général à l'objet, ce qui n'est pas le cas ici, mais je ne trouve pas cela très convaincant.)

Xavier a dit…

J'adore ce poème, et j'en possède également la version en prose.

Au fait, les amatheurs les plus férus d'Algorythme auront sans doute remarqué que cela fait un an que l'on a l'explication du nom de ce blog toujours plus captivant, passionant, hilarant, charmant, décoiffant, fascinant, envoûtant, ensorcelant,émouvant et bouleversant.
Merci Sonia !

Sonia Geffrier a dit…

Que d'éloges !
Je défaille...

Boule a dit…

Xavier, ta liste d'adjectifs me rappelle quelque chose...

Anonyme a dit…

je dois aprendre la moitié pour l'école

Sonia Geffrier a dit…

Bon courage !

Anonyme a dit…

Quelle est la morale svp ??

Anonyme a dit…

Quelle est la morale svp c'est pour un devoir de français merci d'avance

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)