6 janvier 2020

Rituel d'entrée en classe : Tables de multiplications, carrés, jeux de virgules


Les rituels d'entrée en classe, c'est une idée piquée à Claire Lommé (par exemple ici pour travailler le système décimal ; ici pour ajouter 9 - 99 - 999 etc. ; et là pour le vocabulaire du cercle). Je me suis inspirée de ses séries pour créer mes premières cartes ; et dans certains rituels, j'ai glissé des questions de Course aux nombres, pour les motiver. Idéalement, j'aimerais en avoir pour chaque chapitre, mais je n'ai pas encore eu le temps de tout anticiper.

Les élèves adorent le concept : une question d'échauffement sur un automatisme en entrant en classe. Ils me réclament des rituels les jours où je n'en ai pas prévu. Un élève, une question. Ils ont droit à deux chances et rentrent en classe quand j'ai validé leur réponse.
Ca se prête particulièrement bien à mes élèves de 6è que je vois presque toujours après la récréation ou la pause déjeuner et qui sont donc rangés à l'extérieur.
 
Je demande aux élèves de décrire oralement le calcul réfléchi, par exemple "Pour ajouter 50 min à 1h40, j'ajoute 1h et j'enlève 10 min, donc j'obtiens 2 h 30 min". Ils sont obligés d'être clairs sur les étapes. En l’occurrence, ce calcul-ci peut s'effectuer selon plusieurs stratégies, donc même si je retombe sur la carte avant la fin du groupe, je n'aurai pas forcément la même méthode mise en œuvre. 

Si la météo est un peu trop "aquatique" pour les faire patienter en file indienne devant la classe dehors, je pose les questions sur ardoise à toute la classe. 
Parfois je raccourcis le rituel en diminuant l'effectif des élèves interrogés : seulement les filles un jour, seulement les garçons le lendemain ; seulement ceux qui sont nés entre janvier et juin ; seulement ceux dont le prénom commence par une voyelle etc.

Voici le rituel que je vais lancer cette semaine en 6è pour pratiquer les tables de multiplications, les carrés jusqu'à 15², les positionnements de zéros et de virgules. Dans un premier temps, je ne poserai pas les carrés, je pense. Le concept de cartes permet de s'adapter à l'élève en face de soi : je "triche" parfois un peu sur l'ordre des cartes pour que les "experts" et les "fragiles" reçoivent une carte qui leur convienne.


1 janvier 2020

Miroir, mon beau miroir...

Mon dernier fils a reçu pour Noël un super livre (merci François !) :  
Miroir, miroir, La magie de la symétrie 
de Renata Bueno 
(éditions Bayard Jeunesse, collection Album Decouvertes, 11/09/2019)




Quatrième de couverture :
Chaque image de ce livre peut être lue d'une façon ou d'une autre : le panier est-il plein ou vide ?
Cet animal est-il une araignée ou une pieuvre ? Cette dame est-elle ronde ou mince ?
... tout dépend de l'endroit où l'on place le miroir ! 

Et en explorant les images à l'aide du miroir, des centaines d'autres images inattendues sont prêtes à surgir !

L'avis de la petite famille : 
Ce livre est superbe : les illustrations sont agréables, colorées et variées, et l'utilisation du miroir en fait un livre-jeu très sympa dès 2-3 ans.
Une utilisation pédagogique est possible dès la maternelle, et jusqu'en cycle 3 où la symétrie axiale est explicitement "au programme". 
La recherche du positionnement du miroir (orientation) pour créer la symétrie est intéressante, car les axes ne sont pas tous horizontaux ou verticaux :



Certains effets sont surprenants ; on voit apparaître des cœurs et des lettres de l'alphabet là où on ne s'y attend pas, par exemple avec cette page :



Ma page préférée est probablement celle de la pizza, où l'on peut créer beaucoup de configurations, de l'assiette vide à l'assiette pleine.



On peut envisager des questions flash en CM2-6è :
Si je positionne le miroir sur la diagonale Nord-Est <=> Sud-Ouest  du carré, côté réfléchissant vers le haut, quelle fraction sera visible ? Et si je tourne le miroir de 180° ?De 90 ° ?  etc.
C'est un jeu qui pousse à prévoir un résultat et qui est auto-correctif.

Bref, on recommande ce livre (surtout pour @claire_lomme et ses PE 😘 !)