31 janvier 2011

Plan Sciences : Qu'est-ce que l'innumérisme ?

L’innumérisme, un risque qu’il convient d’analyser et de prévenir
L’innumérisme, qui est à la maîtrise des nombres, du raisonnement et du calcul ce qu’est l’illettrisme à la maîtrise de la langue, est aujourd’hui de mieux en mieux caractérisé. Ce concept a été notamment explicité par le mathématicien québécois Normand Baillargeon.
Les élèves ou les adultes qui sont en situation d’innumérisme ne sont pas en capacité de mobiliser les notions élémentaires de mathématiques, du calcul et des modes de raisonnement qui leur sont ou leur ont été enseignés.
Les élèves dans ce cas ne relèvent le plus souvent d’aucune pathologie particulière (dyscalculie ou autre), leurs aptitudes sont celles de la très grande majorité des enfants de leur âge.
On observe même que cette situation n’est pas forcément liée à des compétences insuffisantes en lecture qui pourraient nuire à la compréhension.
Il s’agit éventuellement d’échecs installés lors des premiers apprentissages en mathématiques et qui n’ont pas toujours été surmontés par la suite.

A terme, un handicap social et professionnel comparable à lillettrisme
Outre les difficultés rencontrées tout au long de la scolarité, l’innumérisme constitue un véritable handicap social et professionnel. Certains analystes estiment qu’une personne sur deux relève ou a relevé de cette situation.
De nombreux adultes évoquent leurs difficultés en mathématiques qui freinent leur insertion professionnelle en des termes qui démontrent un véritable "complexe mathématique" et ce, sur des usages les plus simples des mathématiques dans la vie quotidienne et dans la vie professionnelle.
Au-delà, la question devient civique : l’usage et la compréhension des grands nombres ou de nombres extrêmement précis, l’appréhension des ordres de grandeur, des statistiques, des opérations élémentaires, sont fortement perturbés et ne permettent plus de mettre en œuvre l’esprit critique nécessaire à l’exercice des responsabilités d’un citoyen dans une démocratie.
Les chiffres et les données quantitatives n’ont plus de sens et ne représentent rien de concret.
Pour mieux cerner le phénomène d’innumérisme, le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et le ministère de la défense ont décidé d’introduire, à titre expérimental, un module de mesure des capacités à utiliser les nombres et les opérations élémentaires (test de numératie) au cours de la Journée défense et citoyenneté (ex-JAPD). Cette évaluation complémentaire à celle de compréhension de l’écrit n’a pas pour vocation de fournir un diagnostic individuel des forces et des faiblesses de chaque jeune, mais de dresser un panorama général des compétences acquises par les jeunes Français de 17 ans, à partir d’échantillons
représentatifs. Ce module est expérimenté depuis novembre 2010 avec environ 1 200 jeunes, et sera ensuite déployé sur un ensemble représentatif de sites en 2011.

Prévenir l’innumérisme à l’École (l'essentiel)
  • Faire acquérir les automatismes de base en mathématiques à tous les élèves
  • Entraîner les élèves à résoudre des problèmes complexes et à pratiquer l’expérimentation
  • Développer le goût du calcul et des sciences
  • Une nouvelle épreuve au concours de recrutement des enseignants
  • Un plan de formation pour l’enseignement des mathématiques et des sciences à l’école
  • Des ressources pour agir
  • Jouer pour apprendre : se concentrer, mieux mémoriser, acquérir des automatismes, développer des stratégies
  • Jouer pour se dépasser, se lancer des défis
  • Mieux connaître les jeux scientifiques

Source : Education.gouv.fr  (cliquez pour lire l'intégralité)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)