19 décembre 2009

Chanson et histoire : Qui a eu cette idée folle ?

Qui a eu cette idée folle, un jour d'inventer l'école ?

Chanson interprétatée par France Gall et ses... gallettes ? La chanson est un peu datée, le personnage de Charlemagne est relativement ridicule, mais ça fait du bien en ce premier jour de vacances de Noël !
Dans les paroles, on entend "sans lui, il n'y aurait que des jeudis" parce que du temps de nos parents ou grands-parents (ça dépend qui parle...), ce n'est pas le mercredi après-midi qui était libre, mais le jeudi.





Charlemagne a-t-il inventé l'école ?
Voici la réponse apportées par JF.Bradu

La tradition fait de Charlemagne le père de l'enseignement primaire, le 28 janvier (la St Charlemagne) est la fête des écoliers méritants, la chanson "Sacré Charlemagne" en fait l'inventeur de l'école. La IIIème République voit en lui un ancêtre de l'école gratuite et obligatoire.
Ces opinions reflètent-elles la réalité?
En fait, l'école est aussi ancienne que l'écriture elle-même et personne ne peut revendiquer l'invention de l'école. Il reste cependant à déterminer si Charlemagne a bien œuvré pour le développement de l'enseignement et si les écrits des chroniqueurs (tel Éginhard) qui l'affirment ne sont que l'éloge du roi lettré à des fin de propagande qu'on retrouve à toutes les époques.
Charlemagne avait deux buts, renforcer l'administration royale et répandre la foi chrétienne afin d'assumer la double fonction royale : maintenir la paix et rendre la justice. La formation des fonctionnaires de l'Empire et celle d'un personnel qualifié pour prier, chanter, prêcher, évangéliser exigeait la mise en place de structures éducatives.
Ainsi en 789, plusieurs dispositions législatives sont consacrées à l'enseignement :
Qu'on rassemble non seulement les fils de condition modeste, mais les fils bien nés. Qu'on établisse des écoles pour l'instruction des garçons. Que dans chaque monastère, on enseigne les psaumes, les notes, le chant, le comput, la grammaire et qu'on dispose de livres bien corrigés
Peu après, une Épître est adressée aux évêques et aux abbés :
Il nous a paru utile que les évêchés et les monastères... soient aussi consacrés à l'étude des Saintes Écritures et mis à disposition de ceux qui, avec l'aide de Dieu, peuvent se livrer aux études.
Ainsi, un enseignement élémentaire : lire, compter, chanter (mais pas nécessairement écrire) est en principe accessible aux jeunes laïcs. Théodulf met en pratique ces recommandations, il demande aux prêtres de son diocèse d'Orléans de tenir école dans les villages et les bourgs, sans en recevoir de rétribution ("sinon de petits cadeaux offerts par les parents"). A cet effet, Alcuin élabore des programmes et des manuels avec un souci de pédagogie.
S'il est avéré que les Grands et les moines ont bénéficié d'une éducation de haut niveau, notamment à l'école palatale d'Aix-la-Chapelle, il est difficile de mesurer sur le terrain l'efficacité des mesures mises en place pour développer l'école vers les plus démunis, le peuple a sans doute été exclu de cette renaissance culturelle. Mais l'effort de Charlemagne en faveur de l'éducation pour les élites a été bien réel et n'est pas du seul fait de la propagande.

2 commentaires:

marjolaine a dit…

bonnes vacances Son'!

Sonia Geffrier a dit…

Merci Marjolaine ! Bon courage à toi !

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)