19 juillet 2011

Victor et Pierre Puiseux : les sciences, une histoire de famille ?

En balayant la liste des mathématiciens proposée par Wikipédia, j'ai découvert avec surprise le nom "Puiseux" qui m'était bien familier. Renseignements pris, j'ai (au moins) deux mathématiciens "wikipédiatisés" dans ma famille :-)

Rendez-vous en bas de l'article pour une devinette
  • Victor PUISEUX (1820-1883), mon arrière-arrière-arrière-grand-père.
Il fut normalien et agrégé de sciences et collabora avec Cauchy sur nombre de ses travaux, dont les fonctions à variable complexe. Brillant en analyse, il introduisit de nouvelles méthodes dans son travail sur les fonctions algébriques (exemple : les séries de Puiseux), et contribua à l'avancement de la mécanique céleste. Le 10 juillet 1871, il fut élu à l'unanimité membre de l'Académie des sciences, section géométrie.

Grand alpiniste, il a donné son nom à une pointe dans les Alpes, la pointe Puiseux (3 946 m), dans le massif du Mont Pelvoux, qu'il escalada en 1848. Il découvrit alors que le Mont Pelvoux n'était pas la cime la plus élevée du massif des Écrins, la Barre des Écrins étant plus élevée (4 102 m).
Photo : Vue sur la Face Nord du Mont Pelvoux (Triangle de la Momie)
  • Pierre PUISEUX (1855-1928), fils du précédent, donc mon arrière-arrière-grand-père
Normalien et agrégé, il devient astronome à l'observatoire de Paris en 1885. Il est également maître de conférences de mathématiques à la faculté des sciences de Paris puis élu membre de l'Académie des sciences, section d'astronomie en 1912.

Pierre Puiseux a travaillé sur l'aberration de la lumière, les astéroïdes, la dynamique de la Lune et, en collaboration avec Maurice Lœwy, sur un projet inachevé, la Carte du Ciel. Il a créé un atlas photographique de la Lune avec 6 000 images prises par lui-même et Lœwy.

Un cratère porte son nom sur la Lune.

Photo : Croissant de Lune par Loewy et Puiseux

Devinette :

Saurez-vous me dire combien d'arrière-arrière-arrière-grands-pères (pas nécessairement vivants ;-) nous avons chacun ?

16 commentaires:

Boulie a dit…

Si j'ai bien compté : 14 arrière-arrière-arrière-grands-pères.

Sonia Geffrier a dit…

Bizarre, ce n'est pas une puissance de 2 !

Boulie a dit…

ah oui, j'en ai oublié ! 16 ?

Sonia Geffrier a dit…

ça me paraît mieux...

RuBisCO a dit…

Précédé par Boulie !
On peut quasiment dire que c'est de famille, la bosse des maths ;)

Explicitons un peu mieux le raisonnement qui permet d'arriver à la réponse :
- je me considère en premier lieu comme seul (1=2⁰)
- j'ai deux parents : mon père et ma mère (2=2¹)
- chacun de mes parents ont été conçus par un individu mâle et un individu femelle : mes aïeuls (mes grands parents au nombre de 2×2=4=2²)
- même raisonnements pour mes bisaïeuls (mes arrière-grands-parents au nombre de 2×4=8=2³)
- viennent ensuite les trisaïeuls (mes arrière-arrière-grands-parents au nombre de 2×8=16=2⁴)
- et donc logiquement les quadrisaïeuls (mes arrière-arrière-arrière-grands-parents au nombre de 2×16=32=2⁵)
Je trouve 32 quadrisaïeuls, est-ce une faute de ma part ?
Selon ma formule, vous avez 2ⁿ n-iaïeuls (avec n≥1)

A-C a dit…

Quelle famille ! Dire que certains hérétiques osent faire de la bio...

Loïc a dit…

Heureusement, d'autres sont là pour matraquer les premiers. D'autres encore pour rendre publics les découvertes des uns et les bavures des autres. Enfin, il y a ceux qui ont enseigné la lecture à tout ce petit monde (j'ai des doutes sur le matraqueur).

Et il y a le Nain.

RuBisCO a dit…

Retire tout de suite ça, A-C, tu oublies mon pseudo !
La généalogie, c'est pas de la biologie en tant que telle ! Et tu verras que la nature aime bien les maths aussi : regarde l’auto-similarité d'un chou romanesco, le nombre d'or qui s'exprime dans les tournesols, ...

Agnès a dit…

C'est la classe d'avoir de tels aïeux :)

Sonia Geffrier a dit…

@Rubisco : Pas d'affolement ! A-C parlait d'elle-même (elle a fait des études de bio alors qu'elle est aussi une descendante des Puiseux)

Niahh a dit…

RuBisCO, ton calcul sur les quadrisaïeuls est bon, mais tu oublies que Sonia ne parlait que des grands-"pères", et non pas des grands-mères. Il faut donc penser à diviser ton résultat par deux. Y compris pour chaque niveau !

Si nous avons 2ⁿ n-iaïeuls (avec n≥1), nous avons donc 2ⁿ/2 n-aïeuls "mâles" (héhé) et 2ⁿ/2 n-aïeuls "femelles" (héhé bis)

Sonia Geffrier a dit…

Bravo Niahh !

RuBisCO a dit…

J'avais pas fait attention, je valide donc le résultat et je remercie Niahh de m'avoir corrigé :

Si nous avons 2ⁿ n-iaïeuls (avec n≥1), nous avons donc 2ⁿ⁻¹ n-aïeuls "mâles" (héhé) et 2ⁿ⁻¹ n-aïeuls "femelles" (ter)

A-C a dit…

Juste pour confirmer les dires de Sonia, je suis une grande fan' de biologie !!! J'aime moi-même les maths ET la bio ET le savant mélange des 2 :-)

Le Nain a dit…

@Sonia : Tu aurais pu découvrir comme moi cette anecdote beaucoup plus tôt rien qu'en parlant avec un Loup ;-) plutôt qu'en geekant. Il y a effectivement deux monts Puiseux : sur Terre et dans l'espace... La classe !

@Sonia, A-C, Loïc, Boulie, Agnès : Ça m'étonnerait beaucoup que le quart des lecteurs d'Algos comprenne le quart des sous-entendus dans les commentaires de cet article. Ma che famiglia !

Simon Beaver a dit…

Ces Puiseux la sont mes bi et trisaïeuls.. les vôtres aussi peut-être ....
Photographe hors pair certainement aussi ...

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)