15 juin 2011

Braille et maths : un tout petit aperçu

Le braille est un système d'écriture tactile à points saillants, à l'usage des personnes aveugles ou fortement malvoyantes. Le système porte le nom de son inventeur, le Français Louis Braille (1809-1852) qui avait perdu la vue suite à un accident. En braille standard, un caractère est représenté dans une matrice de six points sur deux colonnes, chaque caractère étant formé par un à six points en relief. Ces points sont conventionnellement numérotés de haut en bas et de gauche à droite, selon le schéma suivant :

 
Un lecteur d'AlgoRythmes, "Le Nain" pour les intimes, a fait récemment un stage très intéressant au centre de documentation de l'INJA, l'Institut National des Jeunes Aveugles. Il s'agit d'un établissement scolaire pour les jeunes non-voyants et malvoyants.
Hormis les cours de braille et les cours de locomotion (se repérer dans la rue, dans les transports, en intérieur), sont dispensés des cours d'enseignements classiques (maths, histoire, français etc.).

Le Nain m'a prêté deux documents mathématiques du niveau 2nde ; j'espère ne pas les avoir insérés à l'envers (j'ai essayé de traduire, sans succès). Sur les docs originaux tout ce qui apparaît gris est en relief.

Une courbe de fonction :

Le cercle trigonométrique :

Pour ceux qui veulent voir un sujet de contrôle sur Thalès en braille, c'est ici !


Comment code-t-on les chiffres en braille ? Il existe deux types de systèmes en braille français :
  • Les "chiffres Louis Braille" :
C'est le système le plus ancien, et il est encore couramment utilisé dans les ouvrages de type littéraire (non mathématiques). Un chiffre est représenté par deux symboles. Le premier est le préfixe numérique constitué des points 3-4-5-6 (voir ci-contre).

  • Les "chiffres Antoine" :
Ce système fut introduit dans le cadre de la notation braille mathématique. C'est maintenant le système recommandé, même en dehors des expressions mathématiques, pour tous les ouvrages scolaires ou techniques. Un chiffre est représenté par deux symboles. Le premier est le préfixe numérique constitué du point 6 (voir ci-contre).
Le second est dérivé d'une lettre de â à œ en y ajoutant le point 6. Il existe aussi des codages pour les symboles des opérations :


Sur Wikipédia vous trouverez l'alphabet complet et d'autres symboles. 

Sachez que pour les caractères propres au braille informatique, on a eu l'idée de rajouter un point "7" en bas de la 1ère colonne et un point "8" en bas de la 2ème colonne. Cela permet de multiplier par 4 les possibilités, et d'atteindre ainsi les 256 caractères du code ASCII.

par la commission pour l'évolution du braille français

5 commentaires:

Le Nain a dit…

Génial !

Je ne connaissais que le système des chiffres "Antoine", utilisé à l'INJA.

Il faut savoir qu'il y a une certaine logique dans le braille : si l'on regarde l'alphabet braille présenté comme sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Braille
on se rend compte que le A correspond au point 1, le B à 1,2, le C à 1,4...

Même si au delà la logique est moins évidente, on peut remarquer que la deuxième ligne est la même que la première, avec le point 3 en plus. On rajoute enfin le point 6 à la dernière ligne. Palpitant, n'est ce pas ?

RuBisCO a dit…

Comme ça, on oublie quelqu'un :
.x xx
.x x.
.. x.
Pour savoir ce que c'est, allez regarder ce doc :
http://www.avh.asso.fr/download.php?chemin=rubriques/infos_braille/dwnld/&filename=notation_mathematique_braille2.pdf

Sonia Geffrier a dit…

Merci Rubisco, je vais mettre le lien dans le corps de l'article. Cette brochure est extrêmement complète !

RuBisCO a dit…

Oh, que c'est beau encadré en jaune !
.x xx
.x x. est le nombre bien connu π
.. x.

Sonia Geffrier a dit…

Ça finit par ressembler au code Morse, je trouve !

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)