22 juin 2011

Fuite au sujet de maths en S : seuls 3 exos seraient évalués


Affluence des grands jours ce matin au ministère de l'Éducation nationale.
La presse a été invitée le matin même, à la suite de ce qui n'était encore qu'un "soupçon de fuite" de l'intitulé de l'épreuve de maths au bac S.  [...]. Car le bac est un "symbole de l'incarnation républicaine" (sic), a rappelé Luc Chatel, avant de se poser en "garant de ce symbole". L'heure était donc grave. Rappel des faits. Le lundi 20 juin à 21 h 18 sur le site jeuxvideo.com est postée par un certain "Chaldeen" la photo d'un exercice tiré de l'épreuve de mathématiques au bac S. En post-scriptum ce clin d'oeil : "J'ai déjà mon bac, je vous rend services (re-sic), donc soyez content." Puis devant l'incrédulité, Chaldeen insiste : "Je n'ai pas trop envie de dévoiler la raison pour ne pas faire courir de risque à la personne qui me l'a filé mais c'est fiable vous le regretterez demain."
Vraisemblablement, peu d'internautes ont vu le post ce soir-là. Et moins encore l'ont pris au sérieux. C'est le lendemain, mardi, à la sortie de l'épreuve, que la discussion reprend sur le site. "Fake or not fake ?" demande l'un. "No fake ! répond un autre. Sans déconner comment t'as su ? :(". À 20 h 30 hier soir, le site numerama.com révèle l'histoire provoquant un début de panique. 165 000 candidats au bac S sont sur la sellette, à la veille de leur dernière journée d'épreuve (aujourd'hui, les candidats commençaient à 8 heures par la physique et enchaînaient cet après-midi avec la biologie).
Menace d'une demande d'annulation
Le ministre a donc pris la décision qui avait, selon ses termes, le "moins d'impact sur les candidats et leurs parents", celle de neutraliser le seul exercice rendu public. Les copies seront notées sur les trois exercices restants. Selon Luc Chatel, c'était "la seule solution raisonnable". Sauf que, selon Numerama, "la photo aurait été prise avec un BlackBerry le 11 juin à 18 h 27". Le petit plaisantin, qui risque 3 ans de prison et 9 000 euros d'amende, aurait donc eu tout le temps de divulguer l'ensemble de l'intitulé à qui il le souhaitait. Une hypothèse écartée par le haut fonctionnaire agacé. Selon lui, ce n'est pas parce qu'un individu a pris la photo d'un exercice qu'il avait accès à l'ensemble de l'intitulé. On peut toujours rêver... Reste donc la menace d'une demande d'annulation auprès du tribunal administratif si un candidat recalé s'estimait lésé. 
Des fuites entraînant l'annulation d'une épreuve au niveau national n'ont jamais eu lieu. Jusqu'en 2000, les sujets d'examen étaient académiques, non nationaux. En cas d'annulation, seuls les candidats de l'académie étaient reconvoqués. Cela s'est produit en Corse en 1989 : des fonctionnaires avaient vendu les sujets d'histoire-géographie pour 2 500 francs. Même chose à Lille en 1991, deux employés chargés de traduire les sujets en braille les divulguèrent à la fille de l'un d'eux, qui elle-même les revendit à des camarades. Mais le plus fameux de ces incidents s'est produit en 1982 à Périgueux. Un professeur qui avait participé à l'élaboration des sujets avait proposé à ses élèves de s'entraîner sur l'un d'eux. Le tribunal a relaxé le responsable de cette fuite au motif qu'il ne savait pas alors quels sujets seraient finalement tirés au sort. Le nom de ce professeur imprudent ? Xavier Darcos.
Source : Le Point.fr

9 commentaires:

mamzelle carnetO a dit…

c'est incroyable ! Xavier Darcos ? Oh !

A-C a dit…

Argh, pauvres élèves ! Mais bon certains doivent être soulagés de ne pas tout refaire (comme moi pour 2 épreuves de Normal sup...)et j'imagine que c'est aussi plus cool pour les correcteurs ;-)

RuBisCO a dit…

On nous a fait lire chacun à notre tour le mail de l'académie lorsqu'on a rendu les épreuves de SVT.
Je suis presque content, je pense que à la dernière question de cet exo, j'ai oublié le "supérieur ou égal" et mis que le supérieur !
Mais je pense presque que c'est plus sage, même si 4 points gratuits aurais été les bienvenues !

RuBisCO a dit…

Et si on parlait de l'exercice 2, un QCM : une seule bonne réponse par question :

Le plan complexe est rapporté au repère orthogonal direct (O;u,v).
On désigne par A, B, C, D les points d'affixes respectives 1, i, -1 et -1.

2) L'ensemble des points d'affixe z telle que |z+i|=|z-1| est :
a) la médiatrice du segment [BC]
b) le milieu du segment [BC]
c) le cercle de centre O et de rayon 1
d) la médiatrice du segment [AD]

Vous voyez le problème : la réponse a) et d) sont les mêmes (et accessoirement, c'est sur la bonne réponse)! Je sens qu'il va être marrant, ce bac !

Sonia Geffrier a dit…

Rubisco, il y a une faute de frappe dans ton commentaire (deux affixes identiques)

RuBisCO a dit…

Pardon, je rectifie :

On désigne par A, B, C, D les points d'affixes respectives 1, i, -1 et -i.

Sonia Geffrier a dit…

Dis-donc, Rubsico, on sent que c'est les vacances (vu l'heure tardive !)

RuBisCO a dit…

Oui, mais j'ai pas pu résister à l'appel des maths : interpolations lagrangiennes à rentrer dans un GeoGebra.
Et vous, quelle est votre excuse ?

Sonia Geffrier a dit…

Différentes réjouissances familiales :-)

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)