12 mars 2011

Série policière Numb3rs : succès TV pour les mathématiques

 (Charlie Eppes le matheux, et Don Eppes l'agent du FBI)

Sur ce coup-là, beaucoup d'entre vous sont sûrement en avance sur moi et connaissent depuis longtemps la série télévisée Numb3rs (lire "numbers" comme nombres en anglais). J'en avais entendu parler il y a un moment déjà, mais j'ai attendu les dernières vacances scolaires pour m'intéresser vraiment au concept, et regarder quelques épisodes de la 1ère saison. Comme j'ai plutôt apprécié, et qu'il y a effectivement de vraies maths dedans  :-)  je fais aujourd'hui un petit coup de projecteur sur la série, dont voici le générique :


Numb3rs est une série américaine créée en 2005 par Nicolas Falacci, produite par le cinéaste Ridley Scott, et diffusée sur M6 en France. (=> retrouvez les épisodes sur M6replay.fr)
Étant donné l'intérêt croissant des Européens pour les séries qui traversent l'Atlantique., pour se démarquer des séries à succès telles que Dr House, Grey's Anatomy, Chuck, Desperate Housewives (et j'en passe), il fallait renouveler le genre en changeant de cadre.

Numb3rs a la particularité d'être centrée sur les mathématiques appliquées, comme outil de résolution d'enquêtes criminelles, et de s'inspirer de faits réels.
Pour écrire leur scénario, les scénaristes sont aidés par de vrais mathématiciens comme Eric W. Weisstein (créateur de l'encyclopédie en ligne MathWorld), de sorte que l'introduction des mathématiques dans une affaire relève du plausible, pour ne pas tomber dans de la science-fiction pure.

Pitch de la série : Agent du FBI, Don Eppes trouve une aide précieuse auprès de son frère Charlie, mathématicien de génie, pour résoudre les enquêtes les plus délicates. Le jeune homme utilise en effet les nombres pour analyser les crimes, révéler des tendances et tenter ainsi de prévoir des comportements. Pour l'instant dans ce que j'ai vu, il y avait notamment  :
  • des statistiques et des probabilités,
  • du calcul de trajectoires (aux frontières de la physique), 
  • des modélisations par arbres, et des graphes
  • l'hypothèse de Riemann et les nombres premiers, 
  • le cryptage de messages,   
  • le nombre d'or
  • des algorithmes (hé, hé...)
  • pas de raton-laveur (ça c'est pour Agnès), mais le chat de Schrödinger
Sur ce site anglophone, vous pouvez retrouver les problèmes mathématiques abordés dans les différents épisodes (NB : pour les paresseux il suffit de lire le résumé de chaque épisode, sur Wikipédia). Je suppose que les matheux avertis sauront percevoir les différences entre les maths anglo-saxonnes et les maths à la française.

Dans l'épisode 8 de la saison 1, je suis tombée avec plaisir sur le thème du Devoir Maison  sur les puissances, donné à ma classe de 4ème pour les vacances :

Les progressions géométriques sont abordées avec l'exemple connu de la feuille de papier que l'on replie un certain nombre de fois. Charlie demande quelle épaisseur théorique (car il est évidemment impossible de le réaliser) aurait une feuille de papier normale pliée et repliée douze fois, ou même cinquante fois sur elle-même ? La réponse est simple mais surprenante et fait appel aux puissances de deux. Une feuille d'une épaisseur de 0,011 cm pliée douze fois sur elle-même donne une épaisseur de 45 cm (0,011 cm x 212) ; celle pliée cinquante fois donne une distance de l'ordre de grandeur de celle du soleil à la Terre (en effet : 0,011 cm x 250 = 0,011 cm x 1,126 x 1015 = 123,85 millions de km) ! Le criminel recherché dans cette histoire a utilisé un tel système pyramidal à progression géométrique pour subtiliser 524 288 dollars (219), ce qui paraît peu probable en termes de réalisation...

Désormais j'incite mes élèves à aller se cultiver en traînant devant la télé, elle est pas belle la vie ? Et en plus, si ça peut les convaincre que "Si, si, les mathématiques, ça sert à quelque chose", alors ce sera doublement bon !

On utilise chaque jour les mathématiques, pour prévoir le temps qu'il fera, savoir l'heure qu'il est, pour gérer l'argent. Les maths, c'est bien plus que des formules ou des équations, c'est de la logique, c'est de la rationalité, c'est se servir de son esprit pour résoudre les plus grands mystères qui soient...

-  Fans de la série, sachez que la revue mathématique Tangente (qu'on ne présente plus) a consacré un gros article du n°110 de mai-juin 2006 à la présentation et l'analyse de la série Numb3rs.

-  Et pour les mordus, Gwen Le Cor, de l'université Paris 8, a mis en ligne sur le site  de l'Institut des Langues et Cultures d'Europe et d'Amérique un sérieux article intitulé "Les mathématiques mises en scène - Numb3rs, entrelacs de cultures".

3 commentaires:

RuBisCO a dit…

J'adore cette série, je serais devant ce soir, même si ça passe tard. Je parie que vous le saviez déjà, vu mon commentaire de http://algorythmes.blogspot.com/2011/03/un-modele-mathematique-concernant-les.html.
Avec cette série, j'ai appris ce qu'était la sabermétrie et le rasoir d’Occam.
Un volontaire pour dire ce que sont ses deux principes ?

grindaizer a dit…

"Sur ce coup-là, beaucoup d'entre vous sont sûrement en avance sur moi et connaissent depuis longtemps"

Effectivement :)

Pour les liens, il y a aussi:
http://numb3rs.wolfram.com/616/
qui donne pour les épisodes les thèmes mathématiques abordés

Sonia Geffrier a dit…

@RuBisCO : Ah oui, tiens, j'avais oublié ce petit commentaire (j'avais déjà l'idée de cet article il y a 15 jours).

@Grindaizer : Merci pour ces liens.

Enregistrer un commentaire

Des réactions, des propositions ? Exprimez-vous :-)
(A cause de quelques commentaires inopportuns, ceux-ci sont modérés et ne paraissent qu'après approbation)